1 an après l'incendie de la maison de paille de Lausanne

Publié le par strawdlabale

Les suites de l'incendie de la maison de paille autoconstruite de Lausanne
ont été marquées par une forte solidarité autour de nous (notamment au
travers de notre association de soutien), et par l'absence d'enquête de la
part de la "justice". Nous avons pu déterminer avec certitude que
l'incendie était criminel, ayant trouvé des traces d'hydrocarbures à
l'endroit où les personnes dormant dans la maison ont vu les flammes en se
réveillant (endroit éloigné du fourneau officiellement suspecté). De
nombreuses personnes ont soupçonné la police et les autorités d'avoir
commis l'acte, mais une seule personne à part les occupants a été
auditionnée, et l'"enquête" est suspendue depuis que la pression
médiatique s'est évanouie.

Nous n'avons pas construit de maison depuis, nous continuons à nous battre
pour nos espaces là où nous vivons.
Après avoir déblayé et nettoyé nous mêmes le terrain où était construite
la maison de paille, nous l'avons partiellement réaménagé, dans le but d'y
organiser des activités extérieures conviviales. En avril, nous avons
organisé une fête sur ce terrain avec une exposition sur le chantier
d'août 07, la maison, les réactions et l'urbanisme lausannois.
En juillet, un nouveau chantier a démarré dans le but de construire une
petite buvette en pisé, mais a été immédiatement interrompu par les
autorités, qui ont engagé une entreprise pour tout détruire, dès le
premier mètre carré de mur et les fondations.

L'engouement médiatique est évidemment totalement éteint, mais plusieurs
groupes nous invitent pour nous donner la parole. Nous avons participé à
plusieurs débats, où nous exhibons notre expo et présentons notre
histoire, en tant qu'acte subversif et expérience de lutte. Nous
travaillons depuis quelques mois à la rédaction d'un livre, qui doit
sortir dans le courant de l'année 2009.

Pour ce qui est de la technique de construction en bottes de paille, notre
expérience a eu un certain impact, comme l'a montré l'affluence (250
personnes) à la conférence du 1er mars où nous avons invité Werner schmidt
et Peter Braun qui ont construit plusieurs maisons individuelles en
grosses bottes porteuses en Suisse-allemande, en Allemagne et en Italie
(www.atelierwernerschmidt.ch). Depuis, quelques irréductibles
autoconstructeur-trices de la paille ont décidé de passer à l'acte en se
lançant dans la réalisation de leur maison individuelle, dans l'isolation
de fermes et d'habitats précaires ici et là. Un chantier festif a eu lieu
dans un éco-lieu du Doubs (http://geocities.com/ecodoubs/index.htm)...
Notre construction n'est bien sûr pas à l'origine de tout ça mais a
clairement donné un coup d'accélérateur, et a ouvert le débat au niveau
institutionnel et urbain.

La règlementation suisse, très frileuse lorsqu'il s'agit de matériaux
"subversifs" (hors des lobbies de la construction conventionnelle),
rechigne à valider ce matériau. Plusieurs projets d'habitat collectif en
paille n'ont pas passé la rampe administrative de la police des
constructions. Heureusement, les projets semblent se multiplier et nous
pensons qu'à force d'enfoncer le clou les autorités devront se résoudre à
donner leur accord. A Genève, l'agence d'architecture ATBA
(http://www.atba.ch/) défend, au même titre que d'autres matériaux
"refusés" comme la terre ou les isolations en herbe, une construction
écologique, intégrée et low-tech.

Une personne avec qui nous étions entré-e-s en contact, Jean-Marc Hazard,
a ouvert un forum internet: "le reseau des auto-eco-constructeurs suisses"
http://ecolosuisse.ning.com/
Nous continuons à diffuser un CD-rom contenant environ 150 documents sur
les techniques d'autoconstruction écologique et des textes politiques.

Lausanne, le 19.12.2008

feu le Collectif Straw d'la Bale
http://autoconstruction-en-paille.over-blog.com/
autoclausanne@no-log.org

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article